Derniers Articles

RETOUR DE LA BAULE

lundi 14 juin 2021

Cauchemar en Cuisine : La France avant-dernière de la Coupe des Nations

TOP CHEF !!

Nicolas Delmotte vainqueur du Grand Prix et meilleur couple du concours avec Citadin du Chatellier, Atome des Etisses- Caprice de Guinchard- Tam Tam du Valon- Cocaine du Val complètent, une nouvelle fois, l'omniprésence normande et manchoise sur la piste du stade François André.

DELMOTTE - CITADIN - Meilleur couple du CSIO de la Baule 2021

Au restaurant, qui plus est s'il est étoilé, le menu " Retour du marché" laisse augurer des surprises autour de plats élaborés avec des matières premières de grande qualité. Pour que le menu soit sublimé, il faut que tous les plats soient équilibrés dans l'excellence. Un exercice de haute voltige. Des grands noms sont passés maîtres en la matière. Parfois, en revanche, mêlés aux réputations établies, de petits producteurs tirent leur épingle du jeu et participent à la réputation de leur provenance.

C'est un peu, pour ce qui concerne la France ce qui s'est produit lors de CSIO de La Baule du renouveau. Exit, à l'exception des Etisses et du Valon, des noms qui ont fait la renommée de la Normandie tant par le passé que pendant la dernière décennie. En revanche avec Cocaine du Val, Caprice du Guinchard et surtout Citadin du Chatellier la production manchoise s'est de nouveau et plus que jamais affirmée comme le " grenier à chevaux de sport" français.

Puisqu'on y est, pourquoi ne pas laisser filer la métaphore culinaire pour revivre ce CSIO DE France

Les amuse-bouche et l'entrée engageantes

Nicolas Delmotte qui décrochera le titre de " Top Chef" s'impose d'emblée en remportant la 1ère épreuve avec Citadin du Chatellier, hongre de 9 ans fils de l'Arc de Triomphe et d'Ulane du Chatellier ( Diamant de Semilly). Il est né chez Jean-Louis et David Lemasle, agriculteurs à Saint-Jean de la Haize, au haut lieu dit Le Chatellier à mi chemin entre Avranches et La Haye Pesnel. Autour, grouillent les Mouche, Coquerie, Luot, Vesquerie, Valon, Plan et tant d'autres tous aussi prestigieux. A l'origine il s'agit de la souche des Monts de Marcel Lemasle le grand père. Ulane est une fille de Marquise des Monts (Obéron du Moulin) soeur utérine de Quiklove des Monts ( Dollar du Murier) ISO 171 en 2017 né chez Hilaire Lemasle à Subligny. Rebaptisé Bull Run's Testify, il avait été débuté par Emmanuel Vincent. Vendu à 5 ans, il passait des mains de la Slovake Monika Gonos Noskovicova à son compatriote Andrej Holly, avant d'effectuer un passage chez l'Allemand Andreas Ripke et d'émigrer aux USA sous la selle de Kristen Vanderveen. Il terminait sa carrière en 2016 associé au Portoricain Freddie Vazquez. Dès le lendemain matin, le couple Delmotte - Citadin s'emparait de la 3ème place du Prix Bouyges.

Lors de ce premier service l'on notait, dans le Prix du département, de nouveau la bonne tenue des produits manchois avec la 2ème place de Cocaine du Val avec Grégory Cottard. Cette jument fille de Mylord Carthago et d'une mère par Si Tu Viens est née chez Alain Le Vaillant de Folleville à Etienville, près de Picauville.

Le plat de résistance : Cauchemar en cuisine !

Pourtant! Sur la carte, pour cette Coupe des Nations, tous les ingrédients semblaient réunis pour élaborer un plat de choix. D'autant qu'aux fourneaux la brigade était de première main et qu'avec la chance d'une double cuisson, il était possible de corriger les erreurs. Hélas! dès le début, le four ne sembla pas à la bonne température, ça collait au fond de la casserole. Même le futur "Top Chef" Nicolas Delmotte ne parvenait pas à éviter un feu trop vif avec Urvoso du Roch. Seul, le Normand Mathieu Billot pressenti pour aller faire ses armes au Japon ne maitrisa pas, pour un poil, son temps de cuisson. Alors que les brigades Irlandaises et suisses étaient en tête après la première dégustation, nous étions derniers en compagnie des Mexicains chez qui les tacos bien qu'excellents se servent uniquement en apéritif.

Beat Mändli ancien vainqueur de la Coupe du Monde avec Ideo du Thot artisan de la victoire suisse dans la Coupe des Nations

Bref! La vaisselle faite, on remit le couvert. Il y avait du pain sur la planche. Malheureusement, il semble qu'entre temps, les " Etchebest" français n'avaient pas réussi à prodiguer une pédagogie suffisamment convaincante pour renverser le cours des choses. Si bien que les mêmes causes produisant les mêmes effets, il ne resta que le MOF du jour, Nicolas Delmotte pour sauver l'honneur en réduisant la lourdeur de la sauce grâce un tonique déglaçage final d'Urvoso du Roch. En un mot l'affaire avait tourné en eau de boudin. Le clan français avait pédalé dans la choucroute.

Le fromage est Anglo-Normand

Nicolas Delmotte - Citadin du Chatellier

C'est une Anglaise, Holly Smith qui s'impose. On sait que chez elle le stilton, du Leicestershire, dont elle est originaire, bien maturé est remarquable. Cependant, le fromage est par essence Français et en la circonstance Normand. Car, comme dans un bon repas ou le fromage est indispensable , le Derby l'est au concours de la Baule. Et malheureusement, comme dans beaucoup de repas on glisse vers une tendance à proposer fromage ou dessert. Les deux sont indispensables. Avec seulement une douzaine de partants le plateau manqua de consistance sans pour autant manquer de goût.

Martin Fuchs - Tam Tam du Valon

Et plutôt! Puisque, toujours eux, Nicolas Delmotte et Citadin du Chatellier terminent seconds pour un centième, devant le Suisse Martin Fuchs, vainqueur avec l'équipe helvétique de la Coupe des Nations et là en selle sur Tam Tam du Valon né, est-il encore utile de le préciser, chez Jean-Pierre Herpin à Sartilly.

Et le Trou : Normand !

Julien Gonin- Pierre Jean Jolly

Avant ce dessert mémorable de la 60ème édition bauloise élaboré par Nicolas Delmotte honoré par ailleurs, cerise sur le gâteau, du titre de meilleur cavalier du concours grâce aux résultats cumulés avec Citadin du Chatellier, il fallait que le repas fut Normand jusqu'au bout. Et c'est Julien Gonin, le Bourguignon, qui en fut le faiseur. Voilà bientôt deux ans que Pierre- Jean Jolly, cavalier breton d'origine mais Manchois depuis longtemps, a cédé la moitié de Caprice de Guinchard à Julien. Aujourd'hui installé à La Cambe dans le Calvados, Pierre-Jean se portait acquéreur du fils de Mylord Carthago à l'âge de 4ans sur les conseils de Roger Piedagnel ( affixe du Donjon) chez son neveu Jean-Pierre Adam, petit éleveur à Surtainville près des Pieux. Après l'avoir débuté à l'âge de 5 ans, il l'exploita jusqu'à l'été des 7 ans. Avant de se classer 9ème du GN de Canteleu, deux semaines plus tôt, Caprice avait déjà cumulé de belles performances sur la hauteur de 150 à Vichy ou Vilamoura en début de saison.

Pour l'épreuve à 145 parrainée par le Groupe Barrière qui précédait le GP, Julien Gonin partait en 35ème position sur 41 et devait descendre en dessous des 30 secondes déjà entamées pour détrôner Edward Lévy. Huit centièmes suffirent.

Le dessert : craquant, doux moelleux toute une harmonie de saveurs

Participe à cette finale, la crème de la crème à laquelle le réalisateur Frédéric Cottier, jusque-là bien inspiré, a réservé une épreuve gratinée. Sur 50, ils ne seront que 6 sélectionnés pour la parade ultime dont 2 Français. Le premier d'entre eux, Nicolas Delmotte, en sortira vainqueur avec Urvoso du Roch (Nervoso) né dans les Hauts de France. Consécration pour un cavalier dont la discrétion et l'amabilité font écho a son efficacité redoutable.

Laurent Goffinet - Atome des Etisses

En prenant la 2ème place Laurent Goffinet conclut le travail entamé à Bourg en Bresse et Canteleu avec le fils de la talentueuse Eves des Etisses, propriété du Haras de Lacke à Saint Benoît d'Hebertot dans le Calvados. Rappelons qu'Atome des Etisses est né chez les Batillat à Dragey Ronthon dans la Manche, département dont est originaire Laurent Goffinet aujourd'hui installé chez les Boulanger à Mortain.

Le Haras de Lacke en joie

Le repas de cette 60ème édition bauloise laissera comme les précédentes: des goûts, des saveurs, des émotions, des souvenirs, autour d'éléments qui se répondent et se confondent sans toutefois faire oublier une pointe d'amertume due au malheureux faux pas de la brigade française.

Pub 1

Pub 2

Pub 3

EQUIN NORMAND

mercredi 09 juin 2021

Le N° 123 JUIN-JUILLET est en ligne

Votre magazine entame sa 15ème année et demeure toujours le N°1 en France, car le seul magazine digital gratuit dédié à l'ensemble de la filière équine : Sport- Courses- Elevage. Nous en sommes fiers et nous remercions nos 5000 lecteurs réguliers, tout autant que nos fidèles partenaires.

JE CLICQUE POUR LIRE

Pub 4

Pub 5

CABOURG

dimanche 06 juin 2021

Cabourg Classic *** 1ère : Une réussite

La preuve est faite à Deauville depuis quelques années. En investissant l'hippodrome de Cabourg les équipes de Grand Prix organisation ont donné un nouveau souffle à l'organisation. Les pluies diluviennes occasionnant des désagréments dans les boxes ont suscité des critiques mais voilà, le soleil revenu, les deux dernières journées se sont déroulées dans des conditions estivales gommant même les scories du Covid tant l'enthousiasme semblait de rigueur.

C'est clair! Pour de nombreuses raisons: charnière générationnelle, désintérêt des bénévoles, évolution des mises en oeuvre, le scénario économique des manifestations équestres a changé. Cela n'empêchera en rien la pérennisation des concours traditionnels mais le haut niveau a des exigences globales que seules des organisations professionnelles rodées peuvent proposer. A Cabourg, chaque jour, malgré un programme très chargé les horaires ont été scrupuleusement respectés. Le signe majeur de la maîtrise du sujet.

GRAND PRIX VILLE DE CABOURG

Alexis Deroubaix et Aldo du Plessis prophètes en leur pays.

Comment imaginer un tel dénouement pour sublimer à la fois la ville de Cabourg, le département du Calvados et toute la Normandie. Alexis Deroubaix, cavalier du Haras du Plessis sis au Mesnil Mauger près de Lisieux depuis plusieurs années, représentant la France aux Jeux Equestres Mondiaux de Tryon en 2018 avec Timon d'Aure un cheval appartenant aux époux Chenu mais né dans le Calvados, lauréat en 2020 de l'étape du Grand national disputée à Notre Dame d'Estrées, remporte aujourd'hui le premier Grand Prix du CSI3*** de Cabourg en selle sur Aldo du Plessis né chez Anick et André Chenu à qui il appartient. Tout le Calvados!

S'il fallait en rajouter, on préciserait qu'Orient Express, le père d'Aldo du Plessis, aujourd'hui propriété du Haras des Coudrettes à Deauville, est né au haras de la Gisloterie à Sainte Marguerite d' Elle également dans le département du Calvados.

Pour aller droit au but on se contentera de dire qu'ils furent 8 à se qualifier pour le barrage parmi les 60 partants: Un Suédois, une Anglaise, une Grecque et 4 Français assurant aux couples étrangers pourtant peu nombreux au départ, une place de choix. Alexander Zetterman, Suédois mais installé en France, régulièrement aux flots avec Conrad son fils de Catoki bouclait un sans faute référence pour les 6 autres. Quatrième à partir, la cavalière grecque Ioli Mytilineou, installée, elle en Belgique confirmait la dextérité qu'elle avait manifestée au premier tour et s'emparait du leadership avec Levis de Muze. Un étalon avec lequel la cavalière helvétique terminait 4ème d'un Grand Prix CSI**** en Floride début avril. Le médaillé olympique de Rio, Philippe Rozier avec Le Coultre de Muze, étalon également, réduisait le temps de 7 centièmes. Valentin Besnard qui fêtait son anniversaire ne prit pas de risque pour assurer un parcours sans faute avec Beau gosse du Park.

En revanche, Alexis Deroubaix, le futur vainqueur, très confiant au regard de sa 5ème place acquise vendredi dans l'épreuve qualificative du Grand Prix entama son barrage avec gourmandise. Un poil trop peut-être puisque la barre du premier vertical tinta. Ensuite, l'étalon déploya sa puissante locomotion. Serra, sous la main bienveillante mais ferme de son cocher, le virage qui le conduisait de l'autre côté de la piste pour sauter l'oxer aux couleurs de la ville de Cabourg et passer la cellule du chronomètre devant son propriétaire qui, bien entendu, avait levé la jambe au passage de chaque obstacle. Restait Kevin Staut et Bulgarie d'Engandou, une jument de 10 ans récemment arrivée dans ses écuries. Malgré sa grande expérience le double Champion d'Europe et Champion Olympique ne fut pas en mesure de contester la supériorité d'Alexis Deroubaix.

Classement

1- Alexis Deroubaix/ Aldo du Plessis 0 et 40.48, 2- Kevin Staut/Bulgarie d'Engandou 0 et 41.05, 3- Philippe Rozier/Le Coultre de Muze 0 et 41.68, 4- Ioli Mytilineou 0 et 41.75, 5- Alexander Zetterman /Conrad 43.28

La dernière journée proposait en première partie les deux Grands Prix réservés aux jeunes cavaliers et aux juniors. Pour le premier pas de barrage puisque le Belge Thibaut Phillipaerts était le seul cavalier sans faute. Les 5 suivants étaient pénalisés d'un point de temps dépassé. Le Grand Prix junior couru sous la bannière de la Région Normandie, rassemblait 76 participants. Neuf eurent accès au barrage. La victoire revenait à la Britannique Ava Vernon associée à Jolie Fleur van de Noordheuvel. Originaire de Skegness, un port du Lincolshire sur la côte est de l'Angleterre, Ava était championne de son pays sur 1.30m en 2020. Le Belge Mathieu Bourdeaud'hui termine deuxième devant la Normande et Calvadosienne Marine Lebas en selle sur VI Aye Py d'AZ.