Le « père » de Cirrus des Aigles s’est envolé

Yvon Lelimouzin est décédé.

Il habitait un petit appartement  à Saint-Lô dans le quartier du Val Saint jean.au Val Saint Jean . Né à Hudimesnil  il y a 70 ans, Yvon Lelimouzin reconverti dans l'élevage après sa carrière de jockey a fait naître Cirrus des Aigles, un cheval  dont le palmarès est tel que pendant un moment, il était qualifié de "meilleur cheval de plat au monde sur la distance de  2000m". Retiré  à Saint-Lô  Yvon Lelimouzin, fréquentait assidûment les hippodromes  et profitait, tout autant que Benoît Deschamps  avec  beaucoup de sagesse de la réussite mondiale  de Cirrus des Aigles. Yvon Lelimouzin et Corinne  Barande-Barbe  entraîneur de Cirrus des Aigles

Voilà son histoire

Tout commence à  Hudimesnil

Une commune de la Manche entre Bréhal et Granville. Yvon Lelimouzin  y est né voilà 67 ans. Son père était agent des Haras nationaux . Dès 14 ans, le garçon  au  physique de jockey, file à Maisons-Laffite pour un apprentissage  à la dure. Après quelques temps passé  chez un premier entraîneur, Yvon entre au service la Marquise de Moratala   «  A l’époque nous étions polyvalents, plat et obstacle. Je montais beaucoup dans le sud-ouest ». Un premier accident l’éloigne des pistes jusqu’à  cette terrible chute de Tarbes en 1964 «  Nous sommes tombés à 5  au saut de la rivière des tribunes. Aujourd’hui ça n’arriverait plus. Juste avant il y avait un passage de route mal aménagé  qui  a déstabilisé les chevaux ». Là commence un long calvaire «  J’étais  quasiment paralysé ». Le calvaire  se mue en combat. Un combat pour marcher et vivre :  «  Grâce  à  des relations je suis entré à Garches où j’ai été soigné par le Professeur Judé ». Remis debout,  et sans aide de son milieu professionnel :  «  A l’époque il n’y avait rien, tu te débrouillais », Yvon tente une carrière d’entraîneur. D’abord à  Pau  puis à Chantilly mais sans argent , sans box   et un handicap lourd la tâche est ardue. Las, le jockey  meurtri  frappe à la porte de France-Galop. La société mère des courses  l’intègre  dans l’équipe de gestion des pistes d’entraînement  de Chantilly : Les Aigles. Il y restera jusqu’à la retraite.

La genèse de Cirrus

« Even Top m’avait tapé dans l’œil » Déjà  imprégné de cette passion normande de l’élevage , Yvon  reçoit  d’Elli Lelouche, une jument  en cadeau «  Un peu lourde , normande, une alezane  qui n’était pas faite pour la course ». Taille de Guêpe ( Septième Ciel) prends ses quartiers à Hudimesnil dans les prés du cousin Benoît Deschamps. Après  Mesnil des Aigles ( Nerveneyev) qui totalise aujourd’hui plus de 200 mille  euros de gains , Yvon  est impressionné par le pur-sang Even Top (IRE)  qui après avoir terminé second des 2000 guinées a été acheté par les Haras nationaux «  Il m’a vraiment tapé dans l’œil ». Arrivé à  Sartilly il lui présente Taille de Guêpe.  Cirrus des Aigles naît en  2006. Confié à Corinne Barande- Barbe qui prend l’essentiel des poulains d’Yvon Lelimouzin, Cirrus  des Aigles  participe à sa première course le 7 octobre  2008 . C’est à Chantilly, monté par Vincent Vion il termine 4ème. Jusqu’à la fin de l’année, il se classe successivement  3ème et 3 fois second. A Cagnes sur Mer le  29 janvier monté par Sylvain Ruis Cirrus remporte sa première course. Taille de Guêpe âgée de 18 ans a donné naissance  à quelques autres poulains. Quant à Even Top  père d’une cinquantaine de produits, il a été vendu aux enchères le  29 novembre 2008 «  Je suis allé à Rosières aux Salines pour l’acheter. Je pensais y mettre 7/8000 euros. Il est monté à 15000 je crois. D’après ce qu’on m’a dit le gars qui l’a acheté a eu du mal à s’en servir. Le cheval est mort en  2009 ».

Cirrus  Roi du pétrole

En 2011, après avoir remporté le GP de Vichy,  celui de Deauville piloté par son Samuel Blondel, il est allé s’imposer à Ascot dans le  Qipco  Champion Stakes, la course la plus dotée au Royaume Uni,  monté par le crack Christophe Soumillon. Il battait là les meilleurs de la spécialité. Parti, passer l’hiver à Hong-Kong sans briller outre-mesure, le hongre de  6 ans, terminait , début mars, second d’une course sur la PSF de Chantilly. En 2012,un moment pressenti pour s’aligner dans la Dubai World Cup (PSF), le cheval fétiche de Corinne  Barande-Barbe  entrait finalement dans la stalle  8 du célèbre Groupe1 le Dubaï Sheema Classic (gazon). Piloté par le vainqueur de plus de  100 Groupe 1 Olivier  Peslier , le globe-trotter  manchois  toujours dans le vent de l’animateur Bold Silvano, se portait en tête pour entamer la ligne droite et se montrait dévastateur dans le final pour résister   au fameux St Nicholas Abbey d’un quart de longueur. Avec  plus de 4 millions d’Euros de gains,  le fils d’Even Top et de Taille de Guêpe, propriété de Jean-Claude-Alain Dupouy et Xavier Niel ( le fondateur de Free) a bousculé les meilleurs à Ascot et Newmarket et tenu tête au géant Frankel. Cirrus s'est encore illustré en 2014 en remportant  le Prix Ganay devant Trêve qui allait remporter l'Arc et le prix d'Ispahan deux Groupes 1 mythiques. Repose  en paix Yvon