Derniers Articles

ROUEN

dimanche 24 novembre 2019

CSI4*  EQUISEINE - 20ème Anniversaire

 

 

Scénario sur mesure   pour  Max  Thirouin et Utopie Villelongue 

C'est le dernier des douze barragistes qui, après un premier tour acrobatique, au terme d'un barrage d'exception s'impose. Pour son 20ème anniversaire, EQUISEINE ne pouvait rêver mieux.

 

Douze barragistes

Avec un plateau de 50 engagés, le chef de piste outre d'avoir proposé un tracé tout autant qu'un barrage des plus plaisants, a résolu l'équation pour extraire 12 barragistes d'une population relativement hétérogène comme le confirmait Patrick Caron. Rouen, compte tenu de la concurrence qui règne partout en Europe, ne pouvait pas espérer attirer  en nombre des noms qui fréquentent les CSI5*.  La Normandie n'est-elle déjà pas, à elle seule, bien fournie dans ce domaine.

Cependant, il faut craindre, l'examen du calendrier 2020 le montre,  que cette concurrence ne soit encore plus féroce et mette en péril les CSI3* comme le sont déjà depuis deux saisons les CSI2*. On peut donc se réjouir de voir la Normandie  et Equiseine plus précisément montrer la voie.

Aujourd'hui, avec un plateau comparable à celui de Saint-Lô, le sport a pris une tournure différente. Outre 2 verticaux à 160 et un oxer type carré  en milieu de piste assez  imposant, le parcours ne laissait aucun répit à la dextérité des cavaliers.  Le temps, au départ un peu court était rallongé de 3 secondes, passant de 69 à 72. Une bonne décision qui assurait des parcours plus fluides sans forcément y ajouter de la facilité.

Au barrage, après les deux passages fautifs de Julien Gonin et Alexandra Ledermann, Félicie Bertrand associée à Sultane des Ibis réalisait, comme on l'imaginait, un parcours suffisamment rapide pour installer la pression nécessaire à l'élévation du stress chez ses adversaires. Opération réussie puisque le puissant transalpin Gaudiano en selle sur le non moins puissant Caspar y laissait des plumes ainsi que Philippe Rozier et Cyril Bouvard. Entre  ceux-là on vit la discrète et inconnue Louisa Müller, une Allemande, prendre son temps, terminer sans faute et finalement rentrer dans le top 5. Elle montait Salitos 9, un hongre oldenburg de 11 ans avec lequel elle avait sauté en CSI5* l'été dernier.

Jacques Helminger tout autant que Grégory Cottard appliqués viendront prendre les 3 et 4èmes places, ce dernier aux rênes de Bibici, une jument de 8 ans par Norman Pré Noir . Jérôme Hurel laissa de la déception tant on pensait qu'il pourrait se rendre possesseur du temps avec Vegas de la Folie. Le neveu de la star néerlandaise du dressage Jens Van Grunsven se vit ensuite opposer un refus  de Cika.

Restait Max Thirouin. On avait vu  le premier tour et la maîtrise qu'avait dû déployer le cavalier pour dompter l'extraordinaire puissance de sa fille de Mylord Carthago. Comme il le déclara plus tard sans forfanterie, ce n'est pas son genre, le barrage fut parfait. Plus que parfait même puisqu'il devançait Félicie Bertrand de 7 dixièmes : 33.81 contre 34.51.

CLASSEMENT

1- Max Thirouin/Utopie  Villelongue 0 et 33.81, 2- Félicie Bertrand/Sultane des Ibis 0 et 34.51, 3- Jacques Helmlinger/Icarus vd Bissschop  0 et 35.23, 4- Grégory Cottard/ Bibici 0 et  36.47, 5- Louisa Müller/ Salitos 9 , 0 et 36.85

 

Pub 1

Pub 2

Pub 3

GRAIGNES

mercredi 20 novembre 2019

HIPPODROME DE GRAIGNES
VENDREDI 22 NOVEMBRE 16H00
REUNION PREMIUM

8 COURSES AU TROT

 

 

Avec pour épreuve principale le Prix Madame Rigault doté de 26.000€
18 trotteurs âgés de 6 à 8 ans
Le premier poteau semble le plus à même de fournir le vainqueur et en particulier
Le N°5 Dexter Paulois drivé par son entraineur Sébastien Ernault
Le N° 6 Bergh d'Ylea confié à Yoann Lebourgeois pourra lui compliquer la tâche.

Mais avant ce point d'orgue, les turfistes auront le plaisir de se concentrer sur 5 courses dont la 1ère pour des femelles de 4 ans.
Flagstaff drivée par J. Ph. Borodajko qui reste sur 2 places de 6ème peut prétendre à une place sinon mieux.

Dans la suivante qui mettra aux prises des mâles et hongres également de 4ans, Flash Picken qui reste sur deux succès récents à Caen et Cherbourg voudra se faire appliquer la règle : Jamais deux sans trois.

Dans la 7ème, comment ne pas faire confiance à Greco Bello ( Un Mec d'Heripré) avec 3 courses - 3 victoires avec A. Wiels à la mène pour la casaque Marmion.

ENTREE GRATUITE

Pub 4

Pub 5

STUTTGART

samedi 16 novembre 2019

MERCEDES  MASTERS

Martin Fuchs  fait battre tambour avec Tam Tam du Valon

 

Il ne fait pas de doute qu'à Sartilly, si Jean-Pierre Herpin et son épouse ont veillé, le bonheur a été total. Après le GP de Vérone voilà une semaine, le jeune Suisse empoche le très réputé Mercédes Masters et repart, pour la première fois de sa vie avec une voiture.

Double satisfaction pour le Champion d'Europe puisque, quelques heures avant, il avait remporté la 2ème qualificative.

Comme de coutume, ils étaient douze pour entamer la " Chasse à la Mercos". Il fallut attendre les derniers pour avoir la certitude d'un barrage  à trois.

Danel Deusser un peu trop gourmand fautait. Il ne restait donc que Martin Fuchs et son voisin frontalier Hans Dieter Dreher. Sans trembler Fuchs déroulait un parcours d'une grande fluidité avec le fils d'Ogrion des Champs qu'il qualifie : Il est tellement facile. Un vrai poney". Habitué des chronos de fou, Dreher associé à Berlinda ne put rien contre le duo Helvético-manchois.

Progression  rapide pour Tama Tam du Valon  dont la souche remonte à Forina ( As du Beaumanoir) qui a produit Quool (Laudanum) ( Iso 146 en 1988), souche  maternelle de Tam Tam et son frère Raspail (ISO 182 en 1992) avec Roger-Yves Bost