Derniers Articles

ARGENTAN

jeudi 11 avril 2024

Une belle réunion de Galop...............sous le soleil

Sept courses au programme avec la présence de Marie Velon, la quadruple, cravache d'or féminine des jockeys et lauréate de deux Groupes 1 : le Prix Royal Oak en 2022 et le Prix Ganay en 2023 associée à Irésine.

Aujourd'hui, elle était venue à Argentan pour plusieurs clients dont Louis Baudron. Dans la 4ème course, elle courait aux côtés de Lady Chatterley, une maiden de 3 ans montée par le jeune transalpin Roberto Mangione sous la casaque de Thomas Levesque. Comme quoi les grands noms du trot, à l'instar des Dubois en particulier font aussi des incursions dans le plat.

Une première pour Manon Fleury et Isabelle Monnier

C'est en se faufilant dans un trou de souris que la jeune jockey a ouvert son palmarès en s'imposant d'un nez. Elle montait Kahouna, une jument de 6 ans. La fille de Red Dubawi est entrainée par Isabelle Monnier qui préside aux destinées du Haras de la Haute Ermitaie à Montigné les Rairies dans le Maine et Loire et qui, elle aussi, enregistre son premier gagnant.

Pub 1

Pub 2

Pub 3

EQUIN NORMAND

lundi 08 avril 2024

Magazine gratuit pour les sports équestres et les courses

Dans ce numéro 142

  • L'Elevage LETABLIER
  • La Tournée des Grêlons
  • Le Salon des Etalons
  • Les Normands des Haras nationaux (Episode1)
  • Les Normands au Rolex Grand Slam de Bois Le Duc
  • Les Courses en Normandie : Caen, Vire, Villedieu les Poêles

Pub 4

SAINT-LÔ

dimanche 07 avril 2024

Meeting de Printemps de l'AEC -Grand Prix Saint-Lô Agglo -Audevard

Nicolas Layec et Du Valon en costauds

C'est quasiment au moment où Mathieu Van der Poel entrait dans le vélodrome de Roubaix avec 3 minutes d'avance pour remporter, en costaud, la classique des classiques, que Nicolas Layec s'imposait lui, de la même manière, associé à Du Valon dans le Grand Prix 145 de l'AEC.

Costaud parce que le cavalier des écuries Rocuet outre Du Valon ( Kannan), avait qualifié Coolcream Bérence (Kanna) avec laquelle il se classe 4ème. Avec Best of Iscla (Diamant de Semilly), il est écarté du barrage pour 1 point de temps dépassé comme 6 autres couples. On rappelle que Valon est issu de la souche de Guy Bru en Eure et Loire. Qool (Laudanum) la jument souche est la soeur de Raspail ISO 182 avec Roger-Yves Bost.

Nicolas Layec - Du Valon

Deuxième du Grand National de Saint-Lô en octobre dernier, le duo Layec/ Du Valon partait en ouvreur. Comme au premier tour, c'est avec de la marge en hauteur et avec une aisance affichée qu'ils établissaient un chrono que personne des 6 autres, dont lui-même ne purent abaisser.

L'on note cependant que Bernard Briand-Chevalier et Espoir de Bayard affichèrent le même temps mais en y ajoutant 4 points. Il faut aussi remarquer que fait rare, le podium échappe aux Normands. En effet, Pierre-Marie Friant est 2ème avec le routinier Urdy d'Astrée et que Tony Cadet est 3ème avec Festnoz du Vert. Si on connait bien Urdy, Festnoz est une jument de 9 ans, fille de Vagabond de la Pomme et d'une mère par Ideal de la Loge née chez Didier Labigne et François le Guen à Telgruc sur Mer et landerneau dans le Finistère.

Pierre-Marie Friant - Urdy d'Astrée

La souche maternelle de Festnoz est celle de la fameuse Sarcelle de Sisse (Iveday) ISO 170 née chez la famille Prime à Poilley dans la Manche. Ironie du sort, chez Jean-Pierre Herpin par ailleurs naisseur de Du Valon, Sarcelle a produit en particulier Ideal du Valon (Le Tot de Semilly) ISO 154, mort le 1er avril 2024 à l'âge de 28 ans. Monté par JP Herpin himself à 5 ans, il effectua l'essentiel de sa carrière avec Vincent Balleux. Sarcelle était montée à 4 et 5 ans par Denis Morel. JP Herpin nous dit qu'il l'avait achetée pour sa fille Clarisse alors junior. La jument un peu chaude fut essayée par Hervé Godignon et fit la carrière que l'on sait avec lui.

Tony Cadet - Festnoz du Vert

Avec Du Valon, Dora du Valon chez Bruno Rocuet, JP Herpin est encore actif sur les pistes avec Helenos du Valon (Kannan) et Gentleman du Valon (Hélios de la Cour II) chez Teddy Thellier. Il demeure encore aujourd'hui, à bientôt 85 ans, l'éleveur français titulaire du plus grand palmarès. Twist, Pinpin et tant d'autres en sont la preuve.